From NSA-SAP crimes to… the Swiss government.
La Suisse ne sera pas la terre d’accueil pour Edward Snowden et mon exil à l’étranger est loin d’être terminé.

Shades of grey, made in Germany – SAP and the NSA
Shades of grey, made in Germany – SAP and the NSA

Mai 2015
Non, je ne suis ni à Berne, ni en Amérique du Sud…
Ci-dessous, la bande audio d’une de mes récentes conversations avec le Département Fédéral des Affaires Etrangères à Berne.
En ligne, Claude Rapaud.

 

L’enregistrement commence en cours de la conversation car je n’avais pas l’intention d’enregistrer. J’ai commencé à enregistrer parce que ce “dialogue” est une confirmation, une de plus, une de trop, de la complicité des autorités suisses dans l’affaire NSA-SAP.

Un extrait de l’historique autour de la bande audio :
Didier Burkhalter, le chef de la diplomatie suisse, suit l’histoire depuis… novembre 2010.
Les services diplomatiques suisses m’ont rapatrié en Suisse, du Canada, en 2012.
Pendant deux ans la Suisse a refusé de prendre ses responsabilités en matière de protection des témoins des crimes économiques, malgré les accords européens ratifiés par la Suisse.
En août 2014, suite à la confirmation de la complicité de la Suisse dans l’action criminelle organisée par SAP, contre moi et ma famille, j’ai quitté la Suisse et j’ai fait une demande d’asile à l’étranger.

Octobre 2014
Suite à ma demande d’asile, mes échanges avec le gouvernement suisse et l’ambassade suisse en Norvège.
Les médias suisses sont en copie.

Janvier 2015
Mes échanges avec l’ambassadeur suisse en Norvège.
Darius Rochebin (le journaliste vedette de la Radio Télévision Suisse) est en copie; depuis, il s’est muré dans le silence. Claude Rapaud ose parler des médias…

Mai 2015
Les échanges avec l’ambassadeur suisse en Norvège.
Après ma première conversation téléphonique avec Claude Rapaud :

DFAE mai 2015

Après ma deuxième conversation téléphonique (bande audio) avec Claude Rapaud :

DFAE mai 2015

VD DFAE CR DR Mai 2015

GN Le Matin CR DFAE

A venir, la publication des détails et des documents (oui, ils existent !) concernant ma demande d’asile.
On s’approche à grands pas de toute la vérité.

my signature